Essai Sea Ray 355 Sundancer

Publié le 06/03/2013 par - Lu 2382 fois

Catégorie : Essai Bateau /// Mot-Clef : sea-ray, sundancer
Imprimer l'article

Nouveauté attendue par les fans de la marque, le 355 sundancer a pour ambition de compléter la gamme de sport cruiser du chantier américain mais aussi de le repositionner avec un style résolument novateur et surtout très international.

Sea Ray fait incontestablement figure de référence parmi les chantiers américains. Une position qu’elle doit à sa longévité, plus de 50 ans, à sa gamme qui compte plus de 45 modèles de 17 à 61 pieds mais aussi à la qualité de ses produits. Un peu moins cotée sur le vieux continent ces dernières années, la marque refait toutefois un retour remarqué avec de nouvelles unités dont de 355 Sundancer.

Face à un marché américain déjà bien chargé, le constructeur du Tenessee considère l’Europe comme une terre à conquérir au point qu’il a installé une unité de production en Pologne, là même ou est fabriqué ce bateau. En outre, cette volonté « d’Européaniser » cette nouvelle unité se retrouve dans le style, mélangeant avec succès des influences venues d’Italie, de France ou du pays de l’oncle Sam. Aux atours un peu joufflus des anciens cabin ou sport cruisers, succède ainsi des lignes beaucoup plus tendues et une allure générale dynamique comme en atteste cet avant très conquérant. La timonerie profite également d’un dessin très profilé, presque comme ci elle avait été façonnée par le vent et se prolonge sur l’arrière par un hard-top finissant en casquette qui abrite en partie le carré.

Sea Ray 355 SundancerCôté aménagement, le Sea Ray offre une séparation nette entre l’espace nuit et celui dédié à la journée, vaste et convivial. Véritablement conçu pour profiter du grand air tout en étant protégé, le 355 offre ainsi un grand carré extérieur qui permet de s’asseoir à huit autour de la table, d’un espace cuisine comprenant un évier, une plaque de cuisson, un grill, un réfrigérateur et quelques tiroirs pour le rangement. Enfin, on y trouve le poste de pilotage et bien sûr une vaste plateforme arrière qui permettra de monter à bord mais aussi de s’adonner aux joies des sports nautiques ou de la baignade. On y trouve d’ailleurs un grand coffre qui sera parfait pour les apparaux de mouillages, les défenses ou le matériel de glisse.

A gauche du poste de conduite, un escalier mène à la cabine. Il faut toutefois enjamber un rebord d’environ 20 centimètres avant de descendre, c’est dommage. On arrive ensuite dans un espace au design actuel et pourvu d’une belle hauteur sous barrot (1,95 mètres). Pour autant, la lumière naturelle, assurée par de longs hublots teintés, reste limitée et la relative étroitesse du bateau ne donne pas une grande impression Sea Ray 355 Sundancerd’espace. Un sentiment conforté par le canapé un peu trop volumineux pour l’endroit… Celui-ci est cependant confortable et l’on dispose en plus d’un petit pouf que l’on peut déplacer selon ses envies. Sur bâbord, la cuisine est relativement accueillante mais un vrai plan de travail manque cruellement… On y trouve tout de même un évier, une plaque de cuisson, un réfrigérateur, un four micro-ondes et quelques rangements. Juste à côté de la cuisine, une porte s’ouvre sur la salle d’eau. Profitant d’une belle hauteur sous barrot et d’un espace correct, elle intègre un wc, un joli lavabo et surtout une douche séparée, un détail plutôt agréable d’autant que l’ambiance générale de cette pièce d’eau est vraiment sympathique.

Même s’il appartient officiellement à la famille des Sport Cruisers, le 355 Sundancer n’a pas réellement d’ambitions sportives. Avec sept tonnes à vide, le bateau se destine en priorité à la croisière et aux loisirs nautiques en famille. Pour preuve, Sea ray ne propose pour le moment que 2 x 350 ch au maximum et encore, en version diesel... Lors de notre test, nous avions dans la cale un couple de Mercruiser 5,0 Litres MPI développant chacun 260 ch. Une mécanique méritante mais un peu à la peine pour animer cette embarcation. Concrètement, avec 17 secondes, le déjaugeage est un peu laborieux et la vitesse de pointe stagne à 33 noeuds. Les reprises ou les sorties de courbes sont elles aussi un peu laborieuses et il vaudra mieux opter pour un twin de 350 MAG, un moteur qui délivre 300 ch en attendant peut-être que le chantier offre un peu plus au bateau. Une fois dans ses lignes, le bateau se montre toutefois agréable. Stable, équilibré et relativement doux en passage de vague, il distille un excellent confort à ses passagers. Bon point aussi pour la manoeuvrabilité même sans le système Axius. Néanmoins, on regrette que le propulseur d’étrave figure parmi les options et non en série.

Cette nouvelle mouture au style plus européen devrait sans nul doute rencontrer le succès car, en plus d’un design et d’une décoration tendance, le Sea Ray conserve le savoir faire qui a fait la réputation de la marque. Joli a regarder, il s’avère confortable mais aussi très bien équipé. On regrette un peu son manque de puissance mais cela devrait s’arranger avec le temps et ne constitue pas un obstacle pour les amoureux de la croisière tranquille et confortable.

Essai réalisé à Porquerolles (83), petit clapot, vent moyen, 2 x 260 ch 4 temps Mercruiser, 2 personnes à bord

Galerie d'images

LES POINTS FORTS ET LES POINTS FAIBLES

  • Equipement
  • Aménagement cockpit
  • Deux vraies cabines
  • Motorisations trop faibles
  • Propulseur d’étrave en option
  • Cuisine intérieure

NOTRE APPRECIATION

Consommation :
3
Valeur Subjective :
3.5
Esthétique :
5
Confort :
4
Performances :
3.5
Appréciation Globale :
4

Vous avez aimé cet article sur YOUBOAT.FR ? N'hésitez pas à le faire savoir sur vos comptes réseaux sociaux !

Vous pouvez également suivre notre compte Twitter ou notre page Facebook !

Télécharger l'application Iphone YOUBOAT et consulter :

  • - Toutes les annonces bateaux
  • - L'actualité du nautisme
  • - L'annuaire des professionnels
  • - et plein d'autres rubriques encore...

1ère appli de vente de bateaux sur Iphone en France

Abonnez vous au magazine youboat.fr