Essai Mako 234 CC

Publié le 31/07/2014 par - Lu 6752 fois

Catégorie : Essai Bateau /// Mot-Clef : mako
Imprimer l'article

Marque d’importance dans le milieu du Fishing américain, Mako revient en France sous l’impulsion d’un nouvel importateur. Une bonne occasion pour découvrir en avant-première le 234 cc, l’une des nouveautés dévoilées au dernier salon de Miami.

Si la marque au requin a subi bien des aventures dans nos contrées, elle a toujours su garder une image très flatteuse dans le coeur des plaisanciers et plus particulièrement des amateurs de pêche sportive en mer. Désormais dans le giron du groupe Tracker, l’un des leaders de la pêche aux USA, le constructeur repars en avant avec notamment deux belles nouveautés, le 284 CC et le 234 CC. Situé en début de gamme, juste au-dessus du 204, ce dernier conserve tous les attributs qui ont fait le succès de la marque, mais en y incluant quelques touches de modernité.

Equipement à l’américaine

Appartenant à la famille des «consoles centrales » (CC), le 234 s’organise autour de cet appendice au gabarit conséquent même si cela ne gêne en rien la circulation. Très haute pour offrir une protection maximale aux pilote et copilote, la console est surmontée d’un petit pare-brise, un peu étroit à notre goût. À l’inverse, elle profite de sa taille et du creux du bateau pour offrir un véritable cabinet de toilette avec WC et quelques rangements. C’est là aussi qu’on accède aux connexions électriques et à quelques organes techniques. La partie pilotage dispose d’un vaste tableau de bord avec beaucoup de place pour l’électronique, un volant réglable ou encore les inévitables portecanettes. On apprécie également le petit équipet fermé ou le repose-pieds. Juste derrière, un beau leaning-post permet d’adopter une position confortable tout en offrant quelques rangements supplémentaires et surtout un beau vivier. Des rangements, le bateau n’en manque d’ailleurs, car sur l’avant, on trouve encore deux coffres faisant office de banquette et pouvant, au besoin être transformés en vivier. Un autre volume de stockage se trouve dans le plancher et deux bacs à poissons sont eux aussi dissimulés dans le sol sur la partie arrière. À cela s’ajoutent quelques coffres techniques et un autre emplacement sous le T-Top si vous prenez l’option. Bon point aussi pour l’équipement typiquement pêche, à savoir le vivier, la boîte à leurres, les porte-cannes, le support pour la bobine de fil ou encore les racks sur le côté. Les pêcheurs apprécieront également les mousses sur le côté, les mains courantes ou encore le système d’évacuation de l’eau qui permet de nettoyer facilement et à grande eau le bateau. La qualité de construction est elle aussi au rendez- vous puisque Mako utilise toujours son fameux système d’Omega renforcé pour offrir à la coque une rigidité maximale et ainsi offrir une garantie à vie sur celle-ci. De manière générale, les matériaux qui composent ce navire sont d’excellente qualité. Même remarque positive pour la finition, vraiment remarquable, quant à l’équipement, il est bien entendu aux standards américains, c’est à dire très complet. Pompe de cale, feux de navigation, réservoir, vivier ou direction hydraulique. En étant tatillon, on regrettera juste que le réservoir d’eau douce soit si petit et que les coussins soient en option.

Une coque pour affronter le large

Côté navigation, le 234 CC est, sans surprise, digne des meilleurs fishing du marché. Construit sur une carène profonde légèrement tulipée sur la proue, il offre une bonne pénétration dans l’eau, mais aussi une excellente stabilité en route comme à l’arrêt grâce à ses solides bouchains vifs. En outre, son franc-bord conséquent garde bien à l’abri son équipage. Naviguant légèrement sur l’arrière comme tous les bateaux de cette catégorie, il déflecte parfaitement les embruns et se joue littéralement du clapot. Autre bon point, le bateau respire la solidité et aucun couinement ni bruit parasite ne vient perturber le pilote. Pour les besoins de l’essai, nous disposions de deux moteurs de 150 ch, soit la puissance maximale admissible. Dans cette configuration, inutile de dire que l’embarcation, en dépit de ses deux tonnes, fait preuve d’un certain dynamisme. Concrètement, le Mako met à peine plus de 3 secondes pour planer et aligne le 0 à 20 noeuds en 4,7 secondes. À l’inverse, la vitesse de pointe n’est pas impressionnante même si elle est très correcte puisque notre GPS s’est calé à près de 41 noeuds. Des résultats tout à fait cohérents avec le programme du navire et qui permettent d’envisager de partir au large en toute sécurité, qui plus est en version bimotorisation. On pourra même se contenter d’un twin de 200 ch ou simplement d’un moteur de 250 ch ce qui rendra juste le bateau un peu moins véloce, mais tout aussi attachant.

L'avis de la rédaction

Avec ce 234, Mako signe son retour de belle manière et, compte tenu de sa taille très « européenne », nul doute qu’il devrait connaître un beau succès. Robuste, marin, plutôt joli et bien équipé, il a les armes pour conquérir nos côtes.

LES POINTS FORTS ET LES POINTS FAIBLES

  • Qualité de fabrication
  • équipement
  • Qualités marines
  • Pare-brise étroit
  • Volume réservoir eau douce
  • Coussins en option

NOTRE APPRECIATION

Consommation :
3.5
Valeur Subjective :
3
Esthétique :
4.5
Confort :
4
Performances :
4
Appréciation Globale :
4.5

Vous avez aimé cet article sur YOUBOAT.FR ? N'hésitez pas à le faire savoir sur vos comptes réseaux sociaux !

Vous pouvez également suivre notre compte Twitter ou notre page Facebook !

Télécharger l'application Iphone YOUBOAT et consulter :

  • - Toutes les annonces bateaux
  • - L'actualité du nautisme
  • - L'annuaire des professionnels
  • - et plein d'autres rubriques encore...

1ère appli de vente de bateaux sur Iphone en France

Abonnez vous au magazine youboat.fr