Moteurs Marins 2011

Publié le 04/08/2011 par - Lu 4481 fois

Catégorie : Dossier /// Mot-Clef : moteurs, marins
Imprimer l'article

A l’aube de la deuxième décennie du 21e siècle, nous commencons personnellement à nous rendre compte qu’une tendance est à l'innovations mais sans changements radicaux. Le ralentissement économique qui a frappé l’Europe et qui a coupé la moitié de la production d’embarcations de plaisance semble avoir rattrapé les départements de recherche et développement chez les fabricants de moteurs. Ces derniers ne se basent plus sur leurs résultats trimestriels, et ce, depuis un bon moment.

Les nouveautés en ce qui concerne les moteurs en 2011 ont tendance à relever d’une évolution dynamique plutôt que d’être le résultat de changements radicaux. Rassurons-nous cependant, car des développements technologiques majeurs se pointent à l’horizon en ce qui a trait aux moteurs marins pour les années à venir.

Jetons un coup d’oeil attentif sur ce qu’il y a déjà sur le marché et constatons les progrès indéniables accomplis pendant la dernière décennie.

BRP / EnvinrudeBRP / EVINDURE

Bombardier Produits Récréatifs n’est pas le seul fabricant de moteurs hors-bord à deux temps à injection directe, mais il est toutefois le seul à ne pas offrir d’alternative pour des moteurs à quatre temps. Pour cette raison BRP a déployé des efforts soutenus afin de démontrer les avantages offerts par ses moteurs E-TEC, soit peu d’entretien (aucun pendant trois ans ou 300 heures), de faibles émissions, un poids réduit ainsi qu’une économie de carburant remarquable. Le fait qu’il soit simple et facile d’hivériser un moteur E-TEC (en ajoutant un stabilisateur de carburant et en le faisant fonctionner quelques minutes) constitue en soi un atout de vente fort intéressant. Toutefois BRP s’est assuré de présenter une gamme très complète en 2011. Le fabricant avait présenté, en 2009, vingt-quatre modèles et sept nouvelles plateformes, mais les E-TEC 25 et 30 n’ont été disponibles que tardivement.

YAMAHA

Moteurs Yamaha

Le fabricant Yamaha a au moins 19 bonnes raisons pour lesquelles il ne présente aucun nouveau hors-bord sur le marché en 2011 ! C’est que l’an dernier, il a lancé 19 nouveaux modèles de 4 à 350 ch et il continue à les intégrer à sa vaste gamme. Les plaisanciers peuvent se rassurer, car Yamaha a pris très au sérieux l’idée de ne plus présenter ses nouveautés selon le principe de l’année modèle. Après avoir lancé tous ses nouveaux modèles l’an dernier (quand ils étaient prêts), il est évident que le fabricant continue d’innover et qu’il a d’autres projets en tête, sauf qu’il présentera ses nouveaux moteurs quand ils seront prêts au lieu d’attendre de les lancer comme modèles de l’année. Qu’il s’agisse de ses moteurs portables F4 et F6 plus légers ou encore de son F300 V8 compatible avec le système de commande numérique Command Link, les nouveaux moteurs Yamaha sont synonymes de fiabilité, de puissance et de rendement, en plus de consommer peu de carburant. Ce sont toutes des qualités auxquelles les plaisanciers s’attendent d’un moteur et qui leur procureront des économies à long terme ainsi que du plaisir à profusion sur l’eau. Il s’agit également des défis que les fabricants de moteurs tentent constamment de relever, tout en tentant de surpasser la concurrence.

CMD

Moteurs CMDCummins et MerCruiser, qui se sont associés pour produire des moteurs in-bord diesel ainsi que des systèmes de propulsion par pods Zeus, ont conclu un nouveau contrat avec Volkswagen. Cette entente devrait permettre d’avoir une meilleure disponibilité pour les moteurs in-bord diesel plus petits. En effet, Cummins MerCruiser Diesel (CMD) et Volkswagen ont convenu, l’automne dernier, de travailler ensemble afin de développer des moteurs marins de moins de cinq litres qui seront vendus sous l’appellation CMD. La compagnie continuera cependant à adapter (pour l’usage marin) et à commercialiser des diesels Cummins de plus de cinq litres. En outre, à partir de milieu 2011, tous les diesels marins actuellement vendus par Volkswagen relèveront de la marque CMD.

CATERPILLAR

Moteurs Bateaux CaterpillarTout en continuant sur sa lancée de vouloir changer la technologie de ses moteurs in-bord (le moteur CAT C9 ACERT de 575 ch peut maintenant être couplé à un système de propulsion par pods Zeus), Caterpillar garde l’accent sur la production de moteurs diesel qui sont conformes aux normes environnementales de plus en plus rigoureuses. Le dernier ajout à sa gamme de moteurs dotés de la technologie de réduction d’émissions en matière de combustion ACERT est le C 18 ACERT, un moteur de 930 ch. Le C 18 ACERT de 18,1 litres était déjà disponible en versions de 1015 et 1150 ch, mais la nouvelle unité de 930 ch promet une réduction de 25 % en termes de consommation de carburant par rapport aux deux autres modèles plus puissants, tout en répondant aux normes d’émissions polluantes.

MERCRUISER / MERCURY

Mercury / MercruiserAprès s’être lancé l’année dernière dans le marché des moteurs V8 équipés d’un convertisseur catalytique avec l’introduction de ses nouveaux moteurs Sterndrive de 8,2 litres, MerCruiser propose un V6 en 2011. Le 4,3 ECT est équipé d’un convertisseur catalytique afin de répondre aux normes de réduction des émissions polluantes. Le fabricant utilise déjà le blocmoteur de 4,3 litres de GM pour son modèle 4,3 L à injection de carburant ainsi que le 4,3 TKS à carburateur. Le nouveau moteur permettra un rendement accru en termes de consommation de carburant et de réduction d’émissions. Les plaisanciers auront le choix de commander des moteurs de 8,2 litres sans convertisseur catalytique tout en bénéficiant d’un prix moins élevé jusqu’à la fin de l’an prochain. Mercury vient d’annoncer son partenariat avec Bavaria-Yachtbau. Les propriétaires de yachts Bavaria pourront dorénavant commander leur nouveau bateau avec un essence Mercury MerCruiser en série sur tous les modèles Bavaria et exclusif sur le nouveau Sport 38 et le Sport 43. Bavaria- Yachtbau proposera sur ces modèles les moteurs MerCruiser 5.0L MPI (260 cv), 377MAG (320 cv) et 8.2MAG HO (430 cv).

MERCURY

Après avoir lancé l’an dernier ses nouveaux modèles de moteurs hors-bord OptiMax de 115, 125 et 200 ch, Mercury vient de combler un vide dans sa gamme avec le nouveau OptiMax 150 Pro XS. La série « Pro » comprend des modèles haute performance à deux temps et à injection directe. Elle vise principalement le marché des embarcations de type « bass boat ». Vous pouvez retrouver le détail de ce moteur sur notre article Mercury PRO XS 150

HONDA

Moteurs Bateaux HondaEn tant qu’un des premiers chefs de file dans le domaine de la technologie à quatre temps, Honda reste fidèle à sa gamme de moteurs à quatre temps de 2 à 225 ch. Pour 2011, Honda offre aux plaisanciers un nouveau hors-bord de 60 ch présenté l’an dernier aux USA. Le BF60 est un modèle à trois cylindres à injection de carburant de 988 cm3 dont la consommation est remarquablement contrôlée, tout comme son prédécesseur. Il possède un couple amplifié à bas régime grâce à une technologie de régulation du rapport air/carburant et des points d’allumage. Le nouveau BF60 vise carrément le marché des pontons rare, il est vrai dans notre pays. Il possède un arbre plus long, ce qui permet au conducteur de voir son moteur en cours de navigation, ce qui n’est pas le cas avec les autres types de moteurs. Il est proposé en versions à barre franche ou à commande électrique, incluant une commande de traîne variable (750 à 1000 tr/min par paliers de 50 r/min).

TOHATSU / NISSAN

Moteurs Tohatsu / NissanLes hors-bord Tohatsu et Nissan sont en fait identiques, excepté leur présentation visuelle. La gamme Tohatsu-Nissan est également unique du fait que ses modèles de 2,5 à 30 ch sont des moteurs à quatre temps alors que ceux de 25 à 115 ch sont des moteurs TLDI à deux temps et à injection directe. Du côté des modèles à quatre temps, les hors-bord de 4,5 à 6 ch ont subi quelques modifications. En plus d’être frontale, la barre franche a été allongée de 110 mm, la poignée de transport est plus large et le couvercle de remplissage est maintenant à l’avant. Ces changements auront pour effet de rendre les moteurs plus faciles à manoeuvrer, à transporter et à réapprovisionner en essence. Le modèle de 20 ch n’a subi aucun changement mécanique. Il a cependant un nouveau look camouflage et est maintenant vendu sous l’appellation « 20 Sportman, édition Mossy Oak Duck Bild ».

SUZUKI

Moteurs bateaux SuzukiQuatre nouveaux moteurs s’ajoutent en 2011 chez Suzuki, soit un modèle portable, le DF8, deux hors-bord à trois cylindres, el DF40 et le DF50, ainsi qu’un V6, le DF300. Ceux-ci prouvent que les ingénieurs du fabricant sont capables de tirer le maximum des plateformes existantes. En reconfigurant les systèmes de gestion de ses moteurs de 40, 50 et 300 ch, Suzuki leur a ajouté une technologie inédite leur permettant de fonctionner avec un mélange de carburant plus pauvre, qu’il appelle « Lean Burn Control Technology ». Notons que tous les modèles Suzuki, à partir de 2,5 ch à 300 ch, sont des moteurs à quatre temps. Le fabricant ajoute que grâce à ce nouveau système de contrôle du mélange air essence, ses moteurs bénéficieront d’une efficacité de rendement accrue d’au moins 14 pour cent. Le mélange doit être très précis dans le cycle d’injection, avec une augmentation de l’air aspiré bien calibrée, que seul un système informatisé peut bien gérer.

VOLVO PENTA

Volvo PentaAprès avoir été le premier sur le marché à présenter un système de propulsion par pods IPS (Inboard Performance System), Volvo Penta récidive en 2011 avec de plus hauts niveaux de puissance. Les modules de propulsion IPS1200 sont maintenant disponibles pour le plus gros moteur du fabricant. Volvo Penta continue en 2011 avec le D13-800 d’une puissance de 800 ch. Le moteur à six cylindres D13-800, qui remplace le D12-800 de 12 litres, est équipé d’un turbo à double entrée qui procure un couple très élevé dès les bas régimes. L’accélération est extrêmement puissante jusqu’au rétablissement de l’assiette et le moteur conserve également un couple très élevé sur toute la plage de régimes. Le fabricant présente également le D3, un nouveau moteur compact diesel de 2,04 litres à cinq cylindres, disponible en versions de 140 à 200 ch. Parlant d’électronique, Volvo Penta présente son système EVC-D, soit sa quatrième et dernière plateforme électronique. Celle-ci possède des fonctions gérées avec des boutons poussoirs sur le tableau de commande. Le pilote peut, à l’aide du mode à levier simple, contrôler la vitesse de tous les moteurs sur une installation multiple avec un seul levier. Du côté de ses moteurs à essence, Volvo Penta a laissé tomber son sterndrive de 3.0 litres. À compter de maintenant, le fabricant entend s’éloigner de tout ce qui fonctionne avec un carburateur.

NANNI DIESEL

Nanni DieselNanni Diesel offre une gamme complète de moteurs marins de 10 à 1550 ch, adaptée aussi bien aux vedettes, bateaux de pêche promenade, grands yachts, bateaux de service et transport de passagers. La marque collabore depuis de nombreuses années avec des partenaires de qualité. Kubota, le plus grand constructeur de moteurs diesel industriels, Man, des moteurs de grand luxe, Toyota, un major des constructeurs automobiles, Doosan, des moteurs diesel marins pour bateaux de service et de pêche et VM Motori, depuis fin juin 2009. Le système hybride Nanni a été développé et testé pendant trois ans. Il est commercialisé depuis septembre 2009 et aujourd’hui disponible avec les moteurs Nanni de 38 à 200 ch et jusqu’à 350 ch en 2011.

Vous avez aimé cet article sur YOUBOAT.FR ? N'hésitez pas à le faire savoir sur vos comptes réseaux sociaux !

Vous pouvez également suivre notre compte Twitter ou notre page Facebook !

Télécharger l'application Iphone YOUBOAT et consulter :

  • - Toutes les annonces bateaux
  • - L'actualité du nautisme
  • - L'annuaire des professionnels
  • - et plein d'autres rubriques encore...

1ère appli de vente de bateaux sur Iphone en France

Abonnez vous au magazine youboat.fr